Scouts y Guías Adultos "AISG- España"

Nouvelles

Entretien avec Juan Reig, Vice-président de la Fédération Espagnole du Scoutisme (EEF) et candidat au Comité Mondial du Scoutisme

1. Salut John. Bienvenue! Avant de commencer, nous voudrions de te présenter toi-même et de dire à tous les Scouts et Guides Adultes de l’Espagne et d’autres pays hispanophones un peu sur toi-même.

Juan Reig: Salut! Tout d’abord je vous remercie beaucoup d’avoir pris l’initiative de me contacter et de vouloir savoir un peu sur moi ;  il est un plaisir de répondre à cet entretien. Moi-même, je peux dire que j’ai 36 ans et je suis  scout depuis l’âge de 11 ans dans un groupe de ma ville, Madrid. J’ai étudié Gestion Commerciale et du Marketing, et actuellement je suis Directeur Général dans une société de consultance et d’études de marché.

2. JD: A quel âge avez-vous commencé dans les Scouts et ce qui est le souvenir le plus agréable que te souviens de cette époque ?. 

JR: Comme j’ai dit avant, je suis scout depuis l’âge de 11 ans, et il a était un réveil immédiat à une autre manière de vivre: entrer dans la troupe avec garçons plus âgés que moi, que bientôt sont devenus des grands amis, vivre mille aventures loin de la maison, découvrir les montagnes et les forêts, les nuits sous la tente, ces soirées magiques par le feu de camp … mon monde était beaucoup plus grande en un clin d’œil. Peut-être le moment je me souviens plus de ce temps a été quand je fait ma Promesse scout, le temps d’avancer et dire au monde «Oui, je promets, je veux être scout ». C’est un moment magique qui a certainement été capitale dans ma vie.

3. JD: Comment pensez-vous a changé le Scoutisme depuis que vous avez commencé jusqu’à présent, et ce que vous aimez le plus dans ce Mouvement?

JR: Je ne crois pas que le Mouvement a changé, je pense qu’il a tout simplement évolué avec la société, en effet, je voudrais dire que ce n’est pas le Mouvement, mais les organisations de Scouts (des groupes à OMMS) qui ont été forcés de ce adapter aux temps nouveaux et aux nouvelles exigences des communautés et des environnements sociaux. Cela a fait tout est plus contrôlé et il y a moins de place à l’improvisation et à un certain type d’aventure, mais a également permis d’améliorer la sécurité des activités et des contenus éducatifs, par exemple. En tout cas, je pense que les Principes et l’Esprit du Scoutisme sont toujours présents au jour le jour, et je ne crois pas qu’ils ont changé. Si je devais rester avec quelque chose du Mouvement Scout, je crois qu’il est une vraie fraternité mondiale, qui s’éveille chaque jour avec l’objectif claire et partagée pour rendre le monde un lieu meilleur, c’est impressionnant.

4. JD: Quel a été le premier événement international dans lequel toi a participé et ce que vous souvenez-vous de cette expérience?

JR: Eh bien, mon premier événement international a été le Jamboree en Suède et est une expérience qui m’a vraiment marqué. Depuis près de 20 ans, j’avais vécu très intensément le Scoutisme, dans mon groupe scout, avec une participation sporadique aux niveaux régional et national, et soudainement je pouvais vivre avec toute l’intensité possible ce concept de la «fraternité mondial» si essentielle dans le Scoutisme. Cette fut une véritable révélation, je me souviens d’aller tous les jours à pied autour du Jamboree incapable d’arrêter de sourire et de penser qu’il ne pourrait avoir pas de meilleur endroit dans le monde.

5. JD: Parlez-nous un peu sur comment a émergé l’idée de votre candidature au Conseil Mondial du Scoutisme, et que vous avez appris au cours des derniers mois.

JR: La vérité est que cela est venu naturellement, bien que cela m’ait attrapé vraiment par surprise (hahaha-des rires). Après avoir fait un travail très intense en tant que Commissaire International et ayant acquis une vaste expérience dans ce domaine, j’ai commencé à recevoir la même question récurrente de différents endroits «Pourquoi ne pas vous présenter comme candidat au Comité Mondial? Vous pourriez le faire très bien». Au début, je ne pensais pas dans cette possibilité, mais quand de plus en plus de gens de partout dans le monde, que vous valeur et le respect, vous explique pourquoi vous devriez accepter, vous auriez décidé avec le sérieux qu’elle mérite. Après réfléchir en profondeur, je crois sincèrement que je peux fournir un service utile au Comité et je crois qu’il est de ma responsabilité en tant que Scout d’offrir mon temps et mon travail pour cette tâche. Ces derniers mois, ce que je reste est que les scouts sont incroyables partout dans le monde, il semble parfois que nous sous-estimons la force de la Promesse, mais je peux vous assurer après avoir participé à des événements scouts dans toutes les régions du monde, que cet engagement nous fait plus semblables que nous croyons, malgré la très grande diversité culturelle dans le monde.

6. JD: Aujourd’hui, dans un monde hautement informatisé et globalisé, comment vous l’imaginez les Scouts du futur et quels sont leurs défis?

JR: Je pense que les Scouts demeureront inchangés, bien qu’ils intégreront la technologie dans leur vie quotidienne, mais l’essence de la Promesse et la Loi, la vie en petits groupes, l’apprentissage par la pratique, le contact avec la nature, la bonne action … toutes ces choses ne changeront pas, nous resterons Scouts et continuerons à changer le monde tous les jours.

7. JD: Comment pensez-vous que les Scouts et Guides adultes peuvent continuer à soutenir le travail des jeunes Scouts et l’OMMS?

JR: Les adultes ont un rôle clé dans le Scoutisme, et pourraient avoir plus s’ils voulaient. Je pense qu’il est important de soutenir les groupes Scouts, d’une part, la création d’un environnement favorable pour eux (la promotion du Scoutisme dans la société et parmi les jeunes), et un autre, aidant avec des tâches non liées au travail pédagogique comme soutien financier, gestion de la logistique, recherche des institutions sponsors, etc.

8. JD: Si vous aviez l’occasion de poser une question à notre fondateur, Lord Baden-Powell, que voudriez-vous demander?

JR: Plutôt que demander je voudrais observer, j’aimerais voir comment il développerait les Principes du Mouvement dans la société d’aujourd’hui et comment BP allait à adapter la méthode qu’il a proposé pour ce scénario dans permanent changement qui est le monde d’aujourd’hui.

9. JD: Juan avant de terminer cette interview, nous te souhaitons le meilleur au nom de l’AISG Espagne au cours de la prochaine Conférence Mondiale Scout qui se tiendra cet été à Bakou, en Azerbaïdjan, et nous t’invitons à partager quelques derniers mots.

JR: seulement remercie encore une fois plus l’occasion de parler avec vous, encourager l’AISG à continuer à croître et d’unir tous les adultes qui étaient autrefois scouts et à tous ses membres à venir aux groupes scouts et offrir son soutien pour que chaque fois qu’il ya de plus en plus d’enfants et des jeunes qui aiment ce mouvement merveilleux qui est le Scoutisme.

Chronique de l’Assemblée

IMG_1977

Au début du printemps, les Scouts adultes de l’Espagne se sont rassemblés à nouveau dans la Maison Scout de Madrid, notre nouvelle siège,  et en plus de la tenue de la l’Assemblée annuelle, se rencontrer et vivre ensemble pendant un week-end.

Nous traitons les prosaïques questions administratives habituelles, et en particulier l’approbation de nos Règlements Internes avec lesquels nous pouvons répondre adéquatement aux questions soulevées dans nôtres opérations.

Nous avions aussi des thèmes plus évocateurs tels que la présentation de la rencontre que ASGAEx nous prépare pour l’automne prochain à Llerena. Avec une exposition novatrice nous a montré la ville qui nous invitent à participer, et des intéressantes activités qu’ils ont préparé.

Et le moment attachant de l’octroi des médailles Iradier pour José Antonio Lazaro Velamazán, présenté par l’Association d’Aragon; et pour Angel Baspino Pazos, présenté par l’association de la Galice.

Nous avons terminé l’Assemblée avec un hommage ému à notre frère de Madrid, Fernando Bethencourt, par l’acte héroïque qui avait joué dans le Metro de Madrid quelques jours avant.

Après l’Assemblée, nous avons célébré la cérémonie des distinctions Trebolís pour les Scouts de Madrid, qui a été recueilli par son Président, accompagné par le Président de MSC Espagne et d’autres membres de son Comité. Et aux Éclaireurs de Madrid. Après, nous avons eu un dîner de fraternité préparé en son honneur, dans lequel nous avions la présence des Scouts de Madrid.

Le dimanche, comme cela devient habituel dans de ces rencontres, Fidel de ASGAM, nous avait préparé avec amour une visite culturelle au monde de Cervantes, à l’occasion du quatrième centenaire de sa mort, que nous célébrons cette année, nous conduisant à l’exposition de notre illustre auteur à la Bibliothèque Nationale, et ensuite marcher dans le «Quartier des Lettres », où il habitait; en arrêtant aux endroits les plus importants.

 Parmi eux, nous avons visité la maison où a vécu un autre illustre de notres lettres, Lope de Vega; et après nous sommes allés à la presse de Juan de la Cuesta, maintenant un musée, où la première édition de Don Quichotte a été imprimé, et où nous avons apprise en détail comme cela a été le processus d’impression dans le « Siècle d’Or ».

Nous terminons notres journées avec un repas de camaraderie dans la célèbre « Plaza Tirso de Molina », où le «Quartier des Lettres » et le «Quartier de Lavapies » se rencontrent, en disant au revoir jusqu’a Octobre à Llerena.

Madrid, 3 Avril 2016

Invalid Displayed Gallery

Aux participant de la MED 2015

l60

Virginia Bonasegale Miembro del Comité Mundial de la AISG responsable de la Sub-Región de Europa del Sur

Chers amis bonjours.

Je vous souhaite la bienvenue à la 15e rencontre de la MED au nom de l’AISG et en qualité de responsable de la sub-région de l’Europe.

Je vous salue aussi au nom de notre présidente Mida et de Nana, Vice-présidente du Comité Mondial, qui sont parmi nous.

En outre, Madame Cécile Bellet, la secrétaire générale de l’AISG, est aussi présente avec nous et nous la remercions chaleureusement car elle a laissé sa famille à Bruxelles pour participer à notre rencontre.

Un remerciement particulier aux Comité organisateur du Maroc et surtout à l’ami Aziz, ex Vice-président du Comité mondial de l’AISG, qui a gardé des rapports de collaboration avec Cécile et moi avec patience et ponctualité.

Cette rencontre est sous le Haut Patronage de sa Majesté le Roi Mohamed VI et nous sommes très honorés et encouragés à continuer notre expérience dans le scoutisme et le guidisme des adultes.

Le Comité Mondial de l’AISG est donc ici bien représenté, pour souligner véritablement l’importance stratégique des pays qui sont autour de la Méditerranée, la mer qui lie historiquement l’Europe à l’Afrique et aux Pays Arabes.

L’intuition de réunir, tous les 3 ans, tous les pays de l’Europe du sud et de la zone du Maghreb, dès la première rencontre de 1980 en Grèce, a été sûrement une très bonne idée. En effet, les pays de la MED, si différents de part leur histoire, leur culture, leur religion, ont beaucoup  de points communs.

Les jours que nous allons passer ensemble à Marrakech – une ville fantastique comme les roses qui sont dans la salle – nous permettrons de mieux nous connaître et de rencontrer de nouveaux amis, même d’Amitiés qui ne font pas partie de nos régions, afin  de réaliser la fraternité scoute qui n’a pas de frontières dans le monde.

Les 18 pays représentés ici même confirment l’intérêt envers le scoutisme et le guidisme. Notre Mouvement a une mission ambitieuse et difficile, l’éducation des adultes qui ne s’arrête jamais, mais Baden Powell nous a enseigné que rien n’est impossible.

En mai de cette année, on a constitué la sub-région du Maghreb, avec l’Algérie, la Libye, le Maroc et la Tunisie : nous leur souhaitons bon travail et nous leur assurons tout notre soutien.

Pour les Amitiés du sud de l’Europe cette rencontre est particulièrement importante parce qu’ils devront revoir le statut de la sub-région et élire le Comité et le Président, afin de la faire repartir avec un enthousiasme  renouvelé.

Le Comité Mondial de l’AISG a la tâche d’aider les Amitiés à atteindre leurs objectifs et à réaliser leurs programmes. Ces derniers années et particulièrement à la dernière conférence mondiale de Sydney le thème du développement à été relancé : nous devons être nombreux à soutenir les valeurs universelles de la paix, de la fraternité et de la solidarité dans ce monde qui se trouve malheureusement à vivre une situation très difficile et

souvent dramatique.

Pour obtenir ce résultat, nous devons être convaincus que le guidisme et le scoutisme des adultes sont une proposition significative pour les femmes et les hommes de notre temps.

La « voie du bonheur » proposée par Baden Powell pour les jeunes de son temps est la même que celle qui est proposée aux adultes : la Promesse et la Loi sont le secret pour parcourir cette route, pour découvrir de nouvelles choses pour toute la vie, pour grandir comme « citoyens du monde ».

La Bonne Action pour nous signifie changer le monde en mieux, contribuer à le rendre plus juste et plus fraternel : ceci est un devoir d’adulte.

notre Constitution est très claire dans ses buts, qui sont, en synthèse :

parcours de croissance personnelle, dans la fidélité des idéaux des guides et des scouts , service dans la communauté et support aux mouvements des jeunes.

Je vous rappelle les principes qui ont inspiré notre Mouvement :

– respecter la vie et les droits humains ;

– contribuer à la compréhension internationale, surtout grâce à

  l’amitié, à la tolérance et au  respect des autres,

– coopérer pour la justice et la paix afin de créer un monde meilleur.

Nos Amitiés doivent savoir que vivre et témoigner des valeurs du guidisme et du scoutisme signifie vivre en parcourant la route qui mène au bonheur.

Pour vraiment aider et supporter les Amitiés locales, le Comité Mondial est en train  de pousser sur la formation et est en train de compléter un recueil de 9 livrets (le Kit), qui parlent d’éducation permanente, de formation et de conseils  pratiques sur les activités des gildes : loi et méthode pour les guides et le scoutes adultes, développement, finances, partenariat avec le HCR, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Refugiés,  livret des idées, projets, etc.

L’aide au guidisme/scoutisme des adolescents et des jeunes est un des buts fondamentaux de notre Mouvement, important aussi bien

comme support aux chefs engagés dans les activités, que pour

rappeler que le scoutisme a une importance éducative-sociale du moment que les adultes travaillent aux côtés des jeunes pour des

activités de service et pour des projets de coopération, mais jamais

en compétition entre eux.

Actuellement, la collaboration avec l’AMGE et avec l’OMMS est très bonne. L’AISG a participé avec succès au récente Jamboree au Japon.

A ceux qui demandent : qui êtes-vous et que faites-vous ? il faut donner des réponses précises et convaincantes.

Nous devons expliquer combien il est important de pouvoir compter sur des amis qui se rencontrent dans une communauté, qui organisent des activités ensemble, qui font des projets, qui réalisent des services, qui vivent en plain air.

La communauté s’adapte aux exigences et à l’âge de ses participants, et tout le monde est au même niveau, On grandit  ensemble, on s’aide, on confronte ses propres idées, on se corrige, si nécéssaire.

Maintenant, consentez-moi d’exprimer une pensée personnelle en ce qui concerne la situation dramatique de la Mer Méditerranée par laquelle des milliers de personnes essaient de fuir de situations très difficiles et malheureusement, beaucoup y perdent la vie.

Le Secrétaire Général des Nations Unies  Ban Ki-moon, qui dimanche était en Italie, a dit que « La Méditerranée, qui était la mer de la paix, est devenu la mes des larmes ».

La situation est très complexe et intéresse tous les pays européens et ceux du Sud de la Méditerranée.

Que pouvons-nous faire, nous qui sommes une goutte d’eau dans

cette mer ? Avant tout, parler de la situation dans les communautés en donnant des informations exactes, nous documenter, et ne pas prendre parti dans des discours, participer aux initiatives de solidarité et donner un coup de main où c’est

possible. Mais il faut surtout avoir en tête tous les articles de la loi des guides et des scouts et dans le cœur un profond  sentiment d’accueil et de tolérance.

Je veux rappeler que l’AISG a signé un accord de partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en 2007, revu en 2012.

L’objectif de l’accord est de mettre en place un cadre de coopération entre le HCR et l’AISG dans le domaine du soutien et de la promotion des activités du HCR au profit des réfugiés, des rapatriés  et des personnes déplacées.

Je voudrais maintenant adresser une pensée affectueuse a qui n’est plus avec nous et en particulier a Riccardo Della Rocca du MASCI qui nous a quitté il y a quelques mois et que plusieurs d’entre vous ont connu, et à Michael Mavronichis, le Secrétaire

International de Chypre.

Maintenant j’ai le plaisir de vous communiquer que la Grèce se candide à organiser la prochain rencontre en 2018.

Je conclue avec une pensée de B.P.

« Deux voies s’ouvrent devant tout homme : celle de l’égoïsme et celle du service. Il doit choisir par lui-même ce qui doit être sa motivation réelle dans sa vie.

L’égoïsme est le plus confortable ; le service comporte le sacrifice. La meilleure manière d’atteindre le bonheur est de le donner aux autres ».

Virginia Bonasegale

Membre du Comité mondial de l’AISG

responsable de sous-région de l’Europe du sud

Communiqué tragédy Paris par FAAS

Federación de las Asociaciones de miembros antiguos y adultos del escultismo francés

Federación de las Asociaciones de miembros antiguos y adultos del escultismo francés

La fraternité mondiale du scoutisme et du guidisme n’est pas un vain mot. En ces heures tragiques que vit la France, il est particulièrement réconfortant de lire les nombreux messages de soutien envoyés à la Fédération des associations d’adultes et d’anciens du Scoutisme français (FAAS) par ses associations sœurs, membres de l’Amitié internationale Scoute et Guide.

Au nom de la FAAS, nous tenons très chaleureusement à vous remercier pour ces messages d’amitié et d’espoir qui nous vont droit au cœur. Le scoutisme et le guidisme, mouvements d’éducation à la paix, ont toujours eu pour objectif le rapprochement des peuples et des spiritualités, religieuses ou non.

Nous continuerons plus que jamais à mettre en œuvre les paroles d’espérance de Baden-Powell à l’issue du jamboree de 1920 : « Partons d’ici avec la ferme détermination de développer parmi nous et nos garçons cette camaraderie, par l’esprit mondial de la fraternité scoute, de façon à pouvoir contribuer au développement de la paix et du bonheur dans le monde et de la bonne volonté entre les hommes »

Fraternellement à vous tous,

Jean-Jacques Gauthé, président de la FAAS
Jean-François Lévy, secrétaire international de la FAAS

Les massacres de Paris … et dans le monde

MOVIMIENTO DE SCOUTS CATOLICOS ADULTOS ITALIANOS

MOVIMIENTO DE SCOUTS CATOLICOS ADULTOS ITALIANOS

Le scoutisme améliore les jeunes et les adultes à travers l’éducation à la fraternité, la paix, l’amitié entre les êtres humains.

Ce qu’il est arrivé à Paris le 13 Novembre, et ce qui se passe chaque jour dans d’autres parties du monde, où les enfants, les femmes et les hommes sont tués et torturés par la barbarie humaine, est à l’opposé des enseignements du Scoutisme.

Nous sommes convaincus que nous devons condamner fermement toute forme de violence et la guerre, mais nous sommes également convaincus que les phrases de circonstance ne sont plus suffisantes.

Comme SCOUTS, nous devons nous engager « TOUS » plus fortement pour l’éducation à la fraternité, la paix et l’amitié entre les êtres humains, précisément parce que ce qui est arrivé montre que l’enseignement de Baden Powell est la bonne route pour toute l’humanité.

Tout cela vient aussi du récente MED de Marrakech, où les scouts adultes de 18 pays ont connu la rencontre comme de vrais frères, bien que dans leur diversité

Sonia Mondin (National President)
Luigi Cioffi (National Secretary)
Mons. Guido Lucchiari (National Assistant)
Franco Vecchiocattivi (International Secretary)

Première Conférence des présidents chronique AISG Espagne

DSC_4118

Première Conférence des présidents chronique AISG Espagne

Nous, tous rassemblés autour d’un ovale, afin de pouvoir nous voir le visage, les Scouts adultes de l’Espagne, avons inauguré ce premier Rassemblement des Présidents.

La chambre ou salle spacieuse et lumineuse, avec l’équipement approprié pour ces rassemblements, tout sent nouvelle, tout en notre siège inaugurée aujourd’hui aussi, par l’accueil très chaleureux donné par les Scouts de Madrid, belle salle où nous pouvons tenir nos réunions, rassemblements, assemblées et activités.

Nous avons aussi la nouvelle auberge Scout, qui nous permet venir à Madrid avec un coût austère, en ligne avec nos principes, mais dans le même temps digne et confortable.

Nous voulons parler de nôtres questions, où nous voulons mener la Fédération, qu’est ce que nous faisons bien, qu’est ce que nous pouvons faire mieux, que des difficultés rencontrées… Toñi nous montrait toutes ces questions, dans une dynamique très participative de tous les participants, et des conclusions nous pourront envisager dans le nouveau site web de l’AISG.

Pendant la Nuit, Fidel de l’ASGM, nous a guidé à travers la nuit de Madrid, avec une excursion originale pour les hauteurs de certains bâtiments emblématiques, d’où ont peut admirer les jeux de lumières, l’ombres et le mouvement de la vie dans cette ville, surtout le samedi nuit.

Nous, attentifs à la réalité dans laquelle vivons, réfléchissons sur la situation internationale que nous allons trouver bientôt: les réfugiés, et qu’est ce que nous pouvons faire les scouts, dans notre esprit de édifier un monde meilleur.

Nous avons mis la première pierre pour démarrer un projet pour accueillir les réfugiés, chacun dans leur environnement, dans la collaboration avec les organisations qui connaît comment les aider; et comme ils ne sont pas conçus les lignes d’action, à partir de AISG, en collaboration avec tous les Scouts adultes, nous allons façonner notre contribution. Comme un apéritif, Emilio nous a créé le groupe de whatsapp AISG Solidarité, dans lequel nous exposerons nos expériences et contributions.

Pour terminer le Rassemblement, une visite culturelle à certains bijoux de Madrid peu connus, même pour la population locale de Madrid, Comme le cimetière des Morts du «Dos de Mayo», le pont de la «Princesse», et, surtout, l’ermitage de «San Antonio de la Florida», hébergement de l’un des meilleurs œuvres du peintre Francisco de Goya

Et comme un Rassemblement d’amis est délavé sans repas, nous nous avons dit au revoir à «Casa Mingo», l’une des plus anciennes «maisons de repas» (petit restaurant typique) de Madrid, où avec un prix très raisonnable, vous pouvez manger très bien et, comme il est «chigre» asturien (bar à boire de cidre de pomme), nous avons bu très bonne cidre naturelle.

Madrid, le 4 Octobre de 2015

Últimas Actividades
Comentarios
    60 Años de nuestra Organización Munidal